Le cocon sémantique, technique de référencement web inventée par Laurent Bourrelly, est une manière efficace et simple pour être mieux placé dans les résultats de recherche.

Derrière ce nom étrange se cache un concept redoutable : relier les pages internes de votre site entre elles pour former un univers sémantique commun. Découvrez ici comment procéder ! 

Une sémantique partagée

Pour créer un cocon sémantique, vous devez former, à partir d’un ensemble de mots-clés, différentes pages. L’idée est d’engendrer un tout, répondant à chaque question qu’un lecteur pourrait se poser.

Toutes les pages débattent du même thème, mais sous un angle différent. Prenons l’exemple d’un cocon réalisé par Olivier Andrieu, pape du référencement autour des lunettes de vue (votre page cible).

Une page pourrait avoir pour propos : « remboursement lunettes », une autre évoquer la « protection des yeux » et une autre le « prix des lunettes ». Sous la page « remboursement lunettes », il pourrait y avoir « trouver un ORL »,  une autre aborderait les documents nécessaires et une autre évoquerait le remboursement des mutuelles, sujet très recherché par les utilisateurs. Sous la page « trouver un ORL », on aurait une page listant « les ORL par départements ».

Source : https://www.abondance.com

Vous devez en créer autant que possible pour arriver à faire le tour complet du sujet.

Optimisez le maillage interne de vos pages

Pour mettre en place votre cocon, les liens entre vos pages doivent être organisés de manière hiérarchique

La première page est votre « page cible« , celle que vous souhaitez positionner en priorité. Les pages du niveau en-dessous, s’appellent « pages intermédiaires » dont l’objectif est de servir le positionnement de votre page cible. On retrouve ensuite les « pages finales« , celles du niveau d’après. Ces dernières boostent vos pages intermédiaires et idirectement votre page cible, cependant le but n’est pas de les positionner dans Google.

Il existe 3 types de liens :

  • Le lien « mère-fille », de la page cible et des intermédiaires vers les pages du niveau inférieur.
  • Le lien  » fille-mère », des pages de 2ème niveau (et moins) vers les supérieures.
  • Le lien transversaux « sœur-sœur ».

Il est recommandé de schématiser votre cocon sur un outil de Mind Map pour bien vous projeter et éviter des erreurs.

Votre page cible contient uniquement des liens descendants et chaque début de page fille doit avoir un lien vers la page cible.

Votre contenu est structuré avec des titres (niveau h2) avec dans chaque paragraphe un lien vers chacune des pages intermédiaires.
Votre contenu se termine par des liens sous un titre comme « A lire également » pour favoriser les liens transversaux qui sont situés en bas de page.

En appliquant ce principe à plus grande échelle, vous créez un « cocon ». Toutes les portions de votre site web sont rattachées entre elles grâce à un maillage de liens. 

Un meilleur référencement naturel

Google utilise des robots pour parcourir votre site. Il décide alors de son classement dans les résultats de recherche.

Vos pages étant toutes reliées entre elles, il se rend compte que vous traitez du sujet en profondeur. Le résultat ? Vous êtes mieux référencés !

L’utilisation du cocon sémantique permet de créer des groupes de pages reliés entre elles, ce qui permet d’optimiser le transfert de trafics entre ces pages.

C’est un concept qui repose uniquement sur votre propre site cependant, il ne faut pas négliger pour autant le netlinking (apport de liens externes) !